Partagez | .
 

 Much Better - Aïdam (2014)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
✰ ♛ ✘ Riddle's extincted soul ✰
Je suis arrivé à Williamsport le : 04/04/2014 . On m'a entendu : 47 fois et je comptabilise : 175

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Much Better - Aïdam (2014)   Mer 30 Nov - 13:14

Priam avait séché a journée d'entraînement ce jour là. Mais il s'en fichait. Il s'était faufilé avec ses copains en ville. Ce n'était qu'un faux prétexte pour passer voir Aïdan. Il lui avait laissé son numéro de portable mais Priam n'avait pas de téléphone. Il n'avait pas envie de taxer un de ses copains pour ne pas avoir la honte. Parce que oui, il n'était pas sur les réseaux sociaux non plus. Ses copains avaient maintes fois demandé à ce qu'il soit dessus mais il se prenait un refus de la part de Gabriel ou Leah. Et Priam leur rappelait, à sa manière, que c'était lui gâcher sa vie sociale déjà pas trop remplie. Ses copains l'avait accompagné jusque dans la rue où habitait Aïdan. Puis ils partirent dans leur coin, embêter les lycéens qui allaient en cours. Parfois, ils étaient stupides.

Il réfléchit et se dit qu'il allait demander à Aïdan de passer la journée avec lui. Encore un jour sans entraînement. Priam pouvait s'en passer car il voulait rester avec Aïdan. Les sélections n'étaient pas avant un mois, au pire il la rattraperait un autre moment cette séance. Priam était un garçon différent. Il le savait. Il n'allait pas à l'école et n'avait pas étudier depuis un moment. La aussi, Priam savait qu'il allait le payer. Les cours ne l'intéressaient pas. Enfin plus. Priam monta les escaliers devenus familiers et frappa à la porte du studio d'Aïdan. Un sourire au lèvre, il attendit que la porte s'ouvre pour dire:

"Salut! Tu m'as manqué! J'espère que je ne te dérange pas...J'ai pas de portable pour te prévenir que je passais..."

Priam regarda Aïdan dans les yeux. Priam était bien, serein. Malgré la nuit agitée et le cauchemar qu'il avait fait cette nuit là, sans rien dire à personne. Il n'allait pas parler de la dispute avec son frère ni de la gifle qu'il lui avait mis. Il garda son sourire pour cacher tout ça.

"Je n'ai rien apporté mais promis la prochaine fois, je ramène des gâteaux..."

_________________
Priam Keeler
l'histoire se finit toujours mal pour les mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✰ ♛ ✘ Riddle's tortured soul ✰
Je suis arrivé à Williamsport le : 12/11/2016 . On m'a entendu : 130 fois et je comptabilise : 198

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Much Better - Aïdam (2014)   Mer 30 Nov - 13:17

Much better

✔ aïdiam

Il t’arrivait souvent, lorsque ton planning était décalé, de finir tard la veille de ton jour de repos. Tu effectuais d’ailleurs désormais les courses nocturnes en voiture et non plus à vélo, le froid étant trop intense la nuit. Seulement pas cette nuit là. Tu n’avais pas eu le temps de manger, ni le temps de rentrer chez toi récupérer ta voiture. Tu avais enchainé les courses, comme depuis dix heures le matin. En fin de soirée, l’épuisement se faisait sentir. Tu es habitué à la circulation, au fait de ne pas respecter spécialement le code de la route pour aller le plus vite possible dans tes livraisons. Tu slalomes systématiquement entre les files de voiture, tu grilles les feux rouges et les stops. Il était deux heures du matin et il roulait sans phares. Alors sans être capable par la fatigue de calculer si la voiture est loin ou non, tu t’engages sur le carrefour à toute allure. Tu veux en finir, c’est ta dernière course, tu veux rentrer chez toi. Le véhicule te percute. Tu voles d’un côté et ton vélo de l’autre. Les protections ? T’en porte pas, ça sert à quoi ?

Tu ouvres les yeux dans le camion des pompiers. Trop de lumières d’un seul coup, t’as l’impression d’être mort. Mais de nombreuses douleurs viennent soudainement te rappeler que tu es bien vivant. On te parle trop, de plein de chose. On te questionne et tu ne sais même pas répondre. T’as oublié comment on s’exprimait. On te demande s’il y a quelqu’un à contacter. Tu te contentes de dire non. Tu n’as aucun entourage à prévenir en cas d’accident. Ah si, ta boite, parce que tu vas sûrement pas pouvoir aller bosser dans deux jours. Puis tu repas, tu te réveilles qu’une heure après à l’hôpital. Les soins sont rapides, efficaces. On te fait faire toute une batterie d’examen pour en conclure que tu as eu de la chance. Toute ta vie, t’as de la chance.

Tu ressors avec de multiples plaies au niveau du visage, une côte fêlée et le bras en écharpe. T’as de multiple ecchymose qui te fait ressembler plus à un Avatar ou à un Alien qu’à un être humain. Tu rentres en taxi sans savoir où est passé ton cher vélo. Il est six heures du matin. Chez toi, tu prends enfin le temps d’avaler une bricole pour reprendre des antidouleurs. Tu t’allonges sur le dos au milieu de ton lit dans l’espoir que toute douleur disparaisse.

T’es réveillé par quelqu’un qui frappe à la porte. Tu jettes un œil au réveil pour mater l’heure et quelque chose te dit qu’il doit s’agir d’un collègue du boulot venu prendre de tes nouvelles. En boxer, le bras en écharpe, tu te diriges lentement vers la porte d’entrée. Tu l’entrouvres à peine afin de jeter un œil : Priam. Merde. « Salut! Tu m'as manqué! J'espère que je ne te dérange pas...J'ai pas de portable pour te prévenir que je passais... » Tu esquisses un petit sourire, sa spontanéité t’amuses toujours autant. « Je n'ai rien apporté mais promis la prochaine fois, je ramène des gâteaux... » Il fini tout juste sa phrase et tu lui ouvres la porte sur ton cadavre ambulant.

_________________
aïdiam ▵ ©endlesslove.
Je te promets des heures incandescentes et des minutes blanches, des secondes insouciantes au rythme de tes hanches. ▵
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✰ ♛ ✘ Riddle's extincted soul ✰
Je suis arrivé à Williamsport le : 04/04/2014 . On m'a entendu : 47 fois et je comptabilise : 175

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Much Better - Aïdam (2014)   Mer 30 Nov - 13:19

Priam était tout content de venir même s'il prenait d'énormes risques à en faire qu'à sa tête encore une fois. Il voulait voir Aïdan. De toute façon, c'était la faute de son frère et de sa soeur s'il désobéissait encore une fois. S'il avait eu un portable, il se serait contenter d'un appel ou un sms. Mais comme il n'avait toujours rien, c'était simplement obligatoire qu'il aille voir Aïdan. Et il semblait qu'il avait bien fait de venir. Lorsque Aïdan ouvrit la porte, Priam écarquilla les yeux, choqué et surpris en même temps. Il s'inquiétait. Aïdan donnait l'impression qu'il s'était bagarré contre une armée de loups et avait une mine affreuse.

Il ne savait pas quoi dire. Ni quoi faire. Priam semblait désolé pour Aïdan. Mais il commençait à connaître Aïdan pour ne pas lui exprimer de la pitié. C'était même indiscret de lui demander ce qu'il s'était passé. Il avait vu assez de film où les acteurs avaient des blessures similaires donc il n'avait pas peur. Il n'allait pas jouer les froussard et partir en courant au moment où Aïdan avait peut être besoin d'aide. Il se prit par la main et entra. Il n'osa même pas l'effleurer de peur que ça lui fasse mal. Priam frissonna intérieurement rien qu'à cette pensée. Et si Aïdan avait au final besoin de vacances et de rester seul. Priam venait probablement tout gâcher. Il demanda doucement:

"Je peux rester ou je te gêne? Parce que si tu as besoin de repos, je peux partir et revenir plus tard..."

Il savait que ses copains repasseraient dans le quartier, il pourrait l'embarquer quand ils auraient fini de faire les idiots au lycée de la ville. Au moins, en étant ici, il éviterait de se retrouver une nouvelle fois au commissariat. Des fois, Priam se demandait pourquoi il restait avec eux. Il avait toujours entendu qu'une équipe devait rester soudée et puis au moins, il n'était pas exclu dans son coin. Il regarda Aïdan et ajouta:

"Je voulais aussi te prévenir que les sélections pour l'équipe nationale sont dans un mois donc je dois m'entraîner encore plus... "

Donc ça voudrait dire adieux à toutes sorties clandestines. Priam avait perdu son objectif de vue et il avait peur que ça ait un impact sur sa sélection. Il y croyait dur comme fer qu'il pourrait avoir sa place. Il regarda autour de lui et dit:

"Tu as besoin d'aide?... Je peux rester la journée donc si tu as besoin de quoi que ce soit, dis moi... "

_________________
Priam Keeler
l'histoire se finit toujours mal pour les mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✰ ♛ ✘ Riddle's tortured soul ✰
Je suis arrivé à Williamsport le : 12/11/2016 . On m'a entendu : 130 fois et je comptabilise : 198

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Much Better - Aïdam (2014)   Mer 30 Nov - 13:25

Much better

✔ aïdiam

Le corps et le visage tuméfié, tu ne devais pas être spécialement agréable à regarder. C’était un parfait déguisement pour Halloween, même si peu évident à assumer. Une fois la porte ouverte, le regard passionnel de Priam se changea en un regard plus froid. Il écarquilla les yeux. Sa réaction te fit esquisser un sourire en coin. Ses inquiétudes étaient palpables. Tu le regardes et lâche un petit « Salut.. » Il te demande s’il peut rester ou s’il te dérange. Il est prêt à partir et à revenir plus tard si tu souhaites te reposer. En premier signe de réponse, tu t’écartes de l’entrée pour le laisser pénétrer ton studio. « Non, rentre. » Tu refermes derrière lui et avance doucement vers ton coin chambre pour retourner dans ton lit.

« Je voulais aussi te prévenir que les sélections pour l'équipe nationale sont dans un mois donc je dois m'entraîner encore plus... » Ta première réaction aurait été de lui demander ce qu’il fait là si effectivement il souhaite s’entrainer plus pour son concours. Tu t’assois au bord du lit en grimaçant puis tu le regardes. « Alors on se verra moins. Que le week-end ? » C’est une proposition comme une autre. Cela te permet aussi de te détacher de lui au possible et de refouler tes sentiments naissants.

« Tu as besoin d'aide?... Je peux rester la journée donc si tu as besoin de quoi que ce soit, dis moi... » Sa proposition te fait rire mais tu te retiens parce qu’une côte fêlée t’en empêche. Tu humectes tes lèvres en le regardant. « Tu comptes faire le ménage dans tout mon appart ? » Tu l’interroges du regard avant de te relever pour aller vers la cuisine. Tu passes à côté de lui, t’arrêtes et le fixe. « J’ai fini tard cette nuit, et une bagnole m’a percuté à vélo. » Tu t’approches un peu plus de lui et te penche, désireux d’obtenir un baiser.

« Si j’te file de l’argent, tu vas nous chercher un p’tit déj ? » Tu l’interroges du regard. Tu as du mal à faire de longues phrases, en manque de souffle tu as mal dans les côtes. Tu n’as pas l’impression qu’il s’est détendu, il a toujours ce regard inquiet sur toi.

_________________
aïdiam ▵ ©endlesslove.
Je te promets des heures incandescentes et des minutes blanches, des secondes insouciantes au rythme de tes hanches. ▵
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✰ ♛ ✘ Riddle's extincted soul ✰
Je suis arrivé à Williamsport le : 04/04/2014 . On m'a entendu : 47 fois et je comptabilise : 175

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Much Better - Aïdam (2014)   Mer 30 Nov - 13:29


Priam était de nouveau perdu dans ses pensées. Il était ailleurs, focalisé sur ce qu'il avait fait et ce qu'il pouvait faire. Les choses avaient changé, et le fait de voir Aïdan dans cet état le rendait nerveux. Priam ne voulait rien montré mais il détestait ça. Il détestait de se sentir impuissant face à ce qu'il était arrivé à Aïdan. Mais il ne voulut rien dire dessus. Il se contenta d'entrée quand il fut autorisé. Il commença à parler de gym et il savait très bien que le plus âgé en avait rien à faire. Il avait dit ça pour parler de quelque chose, pour ne pas parler de ce qui le choquait. Aïdan lui demanda s'il pouvait le voir le week end et Priam hocha la tête avant de répliquer:

"Je ferais tout pour te voir, j'arriverais à inventer des excuses pour que mon frère me lâche un peu... Je peux le comprendre qu'il soit sur mon dos, il veut que je réussisse aussi.. On a un but en commun, tous les deux.. réussir.."

Il tenta de sourire, histoire d'effacer son air choqué. Naturellement, il avait proposé son aide comme les adultes pouvaient faire et comme il pouvait le voir à la télé. Aïdan lui demanda s'il voulait faire son ménage et Priam secoua la tête avant de dire:

"Au grand maximum, je peux t'aider à ranger mais pour le reste, je ne serais pas d'un grand secours... "

Il prit conscience qu'il ne faisait pas grand chose à la maison pour aider son frère et sa soeur et se promit qu'il ferait des efforts d'initiative personnelle. Il était resté très mature. Très doux également mais ses nerfs furent mis à rude épreuve lorsque Aïdan parla de ce qui lui était arrivé. Tel un chat furieux, il sortit de ses gonds et il sortit:

"J'espère que la bagnole et son enfoiré de conducteur ont eu des ennuis sinon je m'en charge personnellement... J'ai déjà mis un gars à terre... Un abruti qui pensait que parce que j'avais quinze ans, je serais jamais dans l'équipe... "

Priam restait modéré dans son comportement mais aussi dans ses paroles. Mais il bouillait. Un jour, quand il aurait le permis, il ne ferait jamais le fou du volant même pour un pari. Il réfléchissait à son avenir si jamais il n'était pas pris dans l'équipe. Il en avait jamais osé parler à Gabriel et Leah. Peut être qu'il pourrait aller dans une université cotée. Il n'en savait rien encore. Il continua à rester adulte et accepta d'aller chercher de quoi manger, seul. Aïdan lui donna l'argent et Priam descendit sans angoisse jusqu'à la porte de l'immeuble. Les choses se corsèrent quand il mit le pied dans la rue déserte. Des images revenaient en flash devant ses yeux et il revit l'enfant de ses cauchemars. Mais il tint bon. Il avança tout de même, malgré son coeur qui accélérait, sa respiration qui se bloquait et l'impression que la terre allait l'avaler. Il stoppa sa marche et inspira profondément. Il regarda autour de lui. Aucune voiture ne semblait s'arrêter à sa hauteur et personne ne s'approchait de lui pour lui demander de le suivre. Il alla acheter quelques trucs à manger au premier magasin qui était proche de lui. Puis il fit le chemin inverse en courant. Il courait comme si quelqu'un le poursuivait. Il ne se sentit qu'en sécurité quand il pénétra de nouveau dans l'immeuble. Priam monta les escaliers quatre à quatre et rentra chez Aïdan, déposant la monnaie sur la table ainsi que ce qu'il avait pris. Il dit alors:

"Je suis de retour..."

Son coeur continuait à battre très fort et il se demandait comment il avait réussi à ne pas faire de crise de panique, de crise cardiaque ou de crise tout court. Il avait du se débrouiller seul et il avait réussi. Il regarda Aïdan avec un sourire victorieux avant de dire:

"J'ai réussi à vaincre l'une de mes peurs... provisoirement..."

_________________
Priam Keeler
l'histoire se finit toujours mal pour les mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✰ ♛ ✘ Riddle's tortured soul ✰
Je suis arrivé à Williamsport le : 12/11/2016 . On m'a entendu : 130 fois et je comptabilise : 198

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Much Better - Aïdam (2014)   Mer 30 Nov - 13:32

Much better

✔ aïdiam

Ca te fait carrément flipper ce que te dit Priam. Parce qu’il ferait n’importe quoi pour être avec toi et t’es incapable de lui rendre ce qu’il ressent certainement pour toi. Toi, ce type de déclaration, ça te fait prendre peur. Parce que t’as pas envie qu’on s’attache à toi. T’es pas à la hauteur pour prendre soin des gens tout en sachant que tu n’arrives pas à prendre soin de toi. Et quand il se plaint de son frère, t’es perplexe. Parce que toi, t’aurais voulu que ta sœur soit comme ça plutôt qu’elle ne soit plus dans ta vie. T’aurais envie de lui hurler dessus d’apprécier la présence de Gabriel, tant qu’il est là.

Le problème avec Priam, c’est qu’il à tendance à tout prendre au premier degré. Alors qu’en face à ta proposition de faire le ménage de l’appartement, il te répond qu’au mieux il rangerait tu secoues la tête et lève les yeux au ciel. C’était son innocence, une part de ce qui avait tendance à te faire craquer. Il est spontané. Comme quand tu lui expliques pourquoi t’as la gueule cassée, le bras en écharpe et le corps recouvert d’ecchymoses et que sa réaction ressemble à celle d’un chaton enragé. Mais t’évites de lui sortir, ça peut potentiellement ne pas être bien pris. Tu te contentes d’esquisser un sourire. Toi, t’as pas déposé plainte contre le type en question, mais ça ne regarde que toi, et aussi le fait que t’as violé le Code de la route.

Tu lui files de l’argent afin qu’il descende dans la rue et qu’il aille à la boulangerie du coin pour vous acheter un petit déjeuner. Pendant son absence, t’enfiles un jogging, parce que jusque là tu étais en boxer. T’as du mal à l’enfiler à une main mais finalement tu t’en sors. Tu entrouvertes le velux pour faire entrer un peu d’air frais. Tu déposes sur la table de bar du jus d’orange et des verres puis tu retournes dans le lit en l’attendant.

Quand il pénétra à nouveau dans l’appartement, tu dormais plus ou moins. T’étais vraiment claqué. Tes médicaments te faisaient dormir mais ils n’atténuaient pas la douleur malheureusement. Le bruit de la monnaie sur la table te dit rouvrir les yeux. Tu te redressas avant de te lever du lit et de le rejoindre. « J'ai réussi à vaincre l'une de mes peurs... provisoirement... » Tu l’interroges du regard en te glissant derrière lui. Tu arrives à pencher ton visage dans son cou et à y déposer un petit baiser. « Laquelle ? Celle des croissants ? » Tu ris pour te moquer de lui. Pour toi, le mieux c’est de minimiser ses angoisses pour ne pas s’y attarder.

Tu récupères la monnaie et tu t’installes à table en face de lui pour manger. T’as vraiment une sale gueule et tu le sais par la manière qu’il a de te regarder. T’as l’impression d’être un monstre de foire et d’effrayer un gamin. Mais tu ne lui dis pas et t’ignores ce regard qu’il n’arrête pas d’avoir quand il te regarde. Tu déjeunes avec appétit et tu en profites pour avaler à nouveau des médicaments. « Tu sais qu’être avec moi aujourd’hui s’ra peu productif vu mon état ? »

_________________
aïdiam ▵ ©endlesslove.
Je te promets des heures incandescentes et des minutes blanches, des secondes insouciantes au rythme de tes hanches. ▵
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✰ ♛ ✘ Riddle's extincted soul ✰
Je suis arrivé à Williamsport le : 04/04/2014 . On m'a entendu : 47 fois et je comptabilise : 175

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Much Better - Aïdam (2014)   Mer 30 Nov - 13:36


Priam était perdu dans ses pensés. Il réfléchissait à tellement de choses en même temps. A la gym, à sa place dans l'équipe, à son comportement avec son frère et sa soeur et tellement de choses qui se bousculaient dans sa tête. Il en avait assez parfois, mais il ne disait rien. Il avait envie de tout plaquer parfois, aussi mais il ne disait rien. Il savait que tout garder n'était pas bon. Mais toujours exploser n'était pas bon non plus. Priam ne savait pas quoi faire. Il semblait avoir vécu sa peur d'être seul dans la rue mais de suite, Priam ressentit tous les signes de l'angoisse. Non, il ne pouvait plus appeler ça de l'angoisse, c'était de la nervosité. Il était encore nerveux. Une nervosité qui le brûlait comme si le feu était sur lui. Des fois, c'était comme des secousses d'électricité. Mais peut être qu'il débloquait. Peut être qu'il était devenu fou. Et il n'oserait pas en parler. Ni à Aïdan, ni à Gabriel ou Leah.

Il était rentré chez Aïdan et il regardait celui-ci manger alors que Priam restait sans rien faire. Il entendait vaguement Aïdan se moquer de sa peur et son regard devint noir. Mais il ne dit rien. Encore une fois. Il préféra ignorer la remarque mais comprit qu'il devait se taire. Parfois Aïdan lui rappelait son frère et Priam avait envie d'exploser mais il était fatigué. Il sortit de ses pensées et il répondit d'un ton détaché:

"Pas grave... De toute façon, j'avais pas trop envie de bouger aujourd'hui... "

Son inquiétude revenait en voyant l'état d'Aïdan et il chassa les pensées noires qu'il avait. IL n'osait rien faire alors, il resta assis sur la chaise. Pourtant, une phrase lui venait sans cesse. Une phrase dans une langue bizarre, qui restait gravé en memoire. Un écho, comme s'il savait toujours parler cette langue bizarre. In hoc signo vinces, diabolus. C'était un appel, rassurant. Quelque chose qu'il semblait déjà avoir attendu. Mais quand et comment, il ne savait pas. Priam essayait de pousser sa mémoire mais c'était des images floues et un son comme une radio mal réglée. Il agrippa la main d'Aïdan et un sourire étrange se posa sur son visage. Il avait envie de frapper. D'ailleurs dans sa tête, il tuait tout le monde. Mais extérieurement, il était calme. Tellement calme.

_________________
Priam Keeler
l'histoire se finit toujours mal pour les mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✰ ♛ ✘ Riddle's tortured soul ✰
Je suis arrivé à Williamsport le : 12/11/2016 . On m'a entendu : 130 fois et je comptabilise : 198

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Much Better - Aïdam (2014)   Mer 30 Nov - 13:37

Much better

✔ aïdiam

Tu prends ton petit déjeuner avec lui mais tu sembles absent. Comme si ton esprit avait quitté ton corps. Un effet secondaire des médicaments te rend un peu absent. Et Priam aussi. Seulement tu n’es pas suffisamment en forme pour essayer de le chercher un peu. Tu lu fais seulement remarquer que dans un tel état, la journée ne pourra pas être productive. Priam ne semble pas réellement d’un autre avis. Tu termines de déjeuner et tu te lèves. Tu te glisses derrière lui. Ta main reliée à ton bras valide vient se glisser sur son ventre et tu glisses ton visage dans son cou.

Tes doigts caressent son ventre et tu l’embrasses dans le cou, très lentement, le long de sa carotide. Tes gestes sont d’une lenteur sensuelle afin de l’éveiller. Tes dents viennent faire quelques marques. Ce que tu lui dis, tu le murmures, il est le seul à pouvoir l’entendre. Et tu lui dis des mots doux. Tu essayes de le ramener à toi et de l’enlever de ses pensées.

Tu continues tes caresses, tes baisers et l’étreinte. Tu ne peux pas être plus câlin, tu risquerais de te faire mal. Tu lui souris et tu t’éloignes vers le coin chambre. Tu rampes sur ton lit pour finir par t’étaler dessus. Tu lui tends ton bras valide pour lui faire signe de venir te rejoindre. Tu t’apprêtes à allumer la télévision afin de lancer un film. Pour toi, l’idée est de câliner ton Iamou pendant des heures. T’as besoin de tendresse, parce que depuis que t’as découvert ça, t’es accroc. Ou bien t’es accroc à Priam.

_________________
aïdiam ▵ ©endlesslove.
Je te promets des heures incandescentes et des minutes blanches, des secondes insouciantes au rythme de tes hanches. ▵
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✰ ♛ ✘ Riddle's extincted soul ✰
Je suis arrivé à Williamsport le : 04/04/2014 . On m'a entendu : 47 fois et je comptabilise : 175

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Much Better - Aïdam (2014)   Mer 30 Nov - 13:41


Priam essayait de revenir dans ses pensées mais c'était limite trop dur. Heureusement qu'il ressentait les moindres attentions d'Aïdan. Cela le tirait vers la réalité. Il n'était jamais parti aussi loin dans ses pensées. Il n'était même pas sûr que ce soit des pensées. Et si c'était des souvenirs, ce n'était pas bon pour lui. Cela voulait dire que le couteau reviendrait pour de bon cette fois ci. Mais il ne voulait pas penser à ça. Pas tout de suite. Alors il se contenta d'être réceptif aux attentions d'Aïdan. Non seulement parce que des papillons s'agitaient au creux de lui même mais en plus, il se sentait si bien. Si désiré qu'il ne savait plus où il était. Il n'était qu'avec Aïdan. Il oubliait tout le reste. Certes il ne voulait pas lui faire mal. Les mots d'Aïdan étaient puissants et rassurants en même temps pour que son esprit accepte de ne plus partir. Son visage se détendit et il sourit.Il croyait aveuglément à Aïdan et il croyait à quelque chose de fort entre eux, comme il pouvait voir dans les livres et les films.

Quand Aïdan s'éloigna, Priam entreprit de le suivre, sans être fougueux comme il pouvait être. Il tenait à rester adulte. A prouver à Aïdan qu'il n'était pas cet adolescent que tout le monde voyait. A se prouver à lui-même et inconsciemment à son frère qu'il grandissait, même si c'était dur parfois. En peu de temps, tout avait été chamboulé dans sa vie et il avait l'impression de ne plus rien contrôler. Mais au moins, le côté positif, il avait réussi à trouver Aïdan et il était heureux.

Il se dirigea vers Aïdan, et il s'allongea précautionneusement contre lui. Il embrassa ses lèvres et fit attention de ne pas lui faire trop mal. Il avait toujours l'inquiétude que le moindre de ses gestes puisse réveiller sa douleur. Mais il était à ses côtés.

_________________
Priam Keeler
l'histoire se finit toujours mal pour les mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✰ ♛ ✘ Riddle's tortured soul ✰
Je suis arrivé à Williamsport le : 12/11/2016 . On m'a entendu : 130 fois et je comptabilise : 198

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Much Better - Aïdam (2014)   Mer 30 Nov - 13:41

Much better

✔ aïdiam

Une fois allongé, Priam vint te rejoindre très lentement. Avec une douceur infinie, il se glissa contre toi afin d’atteindre tes lèvres pour t’embrasser. Chaque fois qu’il le faisait, de sa propre volonté, cela déclenchait en toi une multitude de petites décharges. Il éveillait en toi quelque chose de tout à fait nouveau et d’inconnu. Tout juste blottit contre toi comme il fallait pour ne pas te faire mal, tu lui fis défiler les centaines de films que tu avais à disposition.

Tu laisses le choix du film à Priam puisque tu sais pertinemment que tu vas t’endormir dans les cinq premières minutes au vu de ton état de fatigue. Le choix de Priam s’arrête sur un film d’horreur. Tu trouves le choix étrange pour un câlin et un matin de semaine, mais soit, tu t’en fous. Tu lances le film et balance la télécommande un peu plus loin sur le lit, près de ton portable. Torse nu, tu gardes ta promiscuité avec Priam afin de te tenir chaud.

Tu sombres dans un sommeil particulièrement profond très rapidement. Tes médicaments t’emmènent dans un monde parallèle. Dans tes songes, tu te retrouves avec lui, dans plusieurs années. Votre relation n’a plus rien de prohibé et tu découvres réellement la vie de couple. C’est totalement ubuesque, puisqu’à l’inverse de la personne que tu es, tu vis en couple avec lui. Il a emménagé chez toi et vous vivez comme un couple hétérosexuel. Tu n’es plus toi même. Du moins, tu n’es plus du tout le Nélio du passé. Tu as mis de côté pas mal de chose dont ta véritable identité.

Pendant tes rêveries idéalistes. Tu n’entends pas ni ne sent pas ton Smartphone qui vibre à la réception de plusieurs messages sur le lit. L’expéditeur est une ex-conquête d’environ un mois. Il t’envoie des photos particulièrement osées de son corps nu pour te proposer une nouvelle partie de sexe. Toi, t’es dans tes rêves, dans un sommeil particulièrement profond, tu vis en parallèle un idéal que tu n’atteindras certainement jamais.

_________________
aïdiam ▵ ©endlesslove.
Je te promets des heures incandescentes et des minutes blanches, des secondes insouciantes au rythme de tes hanches. ▵
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✰ ♛ ✘ Riddle's extincted soul ✰
Je suis arrivé à Williamsport le : 04/04/2014 . On m'a entendu : 47 fois et je comptabilise : 175

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Much Better - Aïdam (2014)   Mer 30 Nov - 13:42


Priam était allongé à côté d'Aïdan, tout en veillant à ne pas lui faire de mal. Il avait choisi de regarder un film d'horreur, parce que tant qu'il n'y avait pas de couteau, ça le faisait marrer. Mais il pensait à beaucoup de choses en même temps et il regardait le film à moitié. Aïdan s'était endormi et Priam respecta son sommeil. Il baissa le son et ne bougea pas trop. Le portable d'Aïdan n'arrêta pas de vibrer. Pour ne pas que toutes ces vibrations ne dérangent Aïdan, Priam décida d'éteindre le téléphone. Mais un message l'interpella et sans le vouloir, cela s'ouvrit sur la conversation. D'abord choqué par ce qu'il vit, la colère monta et il posa bruyamment le portable sur le côté. Il se leva et voulut partir sans rien lui dire.

La colère, mélangée à la douleur de se sentir trahi, lui renvoya en pleine face son âge. Il n'avait que quinze ans et il n'apportait rien à Aïdan que de la compagnie. Il alla dans la cuisine et sentit ses yeux le piquer. Les larmes semblaient une nouvelle fois vouloir couler le long de ses joues. Il avait envie de tout détruire mais il n'était pas chez lui. Il avait envie de se détruire mais au final, ça ne valait pas le coup. Cependant, il sortit de la cuisine et alla s'enfermer dans la salle de bain. La douleur était insupportable et il avait l'impression de suffoquer. Il avait envie d'hurler mais il semblait que sa voix était partie. Il ne savait plus quoi faire et il avait l'impression de ne plus être là.

Il se laissa glisser contre le mur et il ferma les yeux. La pièce tournait, se rétrécissait et voulait l'avaler. Sa respiration semblait se bloquer et toujours aucun son ne sortit de sa bouche. Les yeux fermés, il préféra se dire que ce n'était rien, que c'était juste qu'un cauchemar et qu'il allait se réveiller contre Aïdan. Peut être que même la télé allait continuer et qu'il se réveillerait en sursaut. Mais lorsqu'il ouvrit les yeux, il était toujours dans la salle de bain. Lors que le son de sa voix se fit de nouveau entendre, il grommela tous les injures du monde qu'il connaissait. Il avait encore envie de frapper, de laisser sortir sa colère. Il se releva, en titubant légèrement, comme s'il avait bu. Il sortit de la salle de bain et retourna dans le salon. Il fixait Aïdan d'un regard meurtrier. Mais il n'allait pas le réveiller. Il allait attendre.

La colère était tellement ancrée en lui qu'il savait que personne n'allait pouvoir le calmer ou l'arrêter. Parce que la douleur était encore présente. Il avait envie que ses copains repassent par là et l'emmènent. Ils voulaient faire le jeu du passage à niveau. Priam trouvait ce jeu stupide mais là, il avait envie d'y jouer. Un instant même, il pensa même ne jamais s'enlever quand le train allait arriver mais il chassa très vite cette pensée noire de sa tête. Il allait exploser de nouveau, il le savait. Il en tremblait déjà.

_________________
Priam Keeler
l'histoire se finit toujours mal pour les mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✰ ♛ ✘ Riddle's tortured soul ✰
Je suis arrivé à Williamsport le : 12/11/2016 . On m'a entendu : 130 fois et je comptabilise : 198

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Much Better - Aïdam (2014)   Mer 30 Nov - 13:43

Much better

✔ aïdiam

Tu avais à la fois conscience que cette vision du futures n’était pas la tienne et à la fois tu ignorais purement et simplement ce que pouvait être ton futur. Tu ne pouvais rien construire de stable de toutes façons, tu étais bien trop instable pour cela. Mais de ton visage endormi, on pouvait parfaitement entrevoir l’effet de cette vie utopiste sur toi. Tu avais un sourire angélique, les traits apaisés. Une légère brise sur ton torse nu et abimé te fit sortir de tes songes et te ramena un peu à la réalité. Tu entendais en fond le film d’horreur mais tu recherchais la présence de Priam afin de le ramener contre toi. Ta main en sur ton torse, allongé sur le dos, ton bras valide s’éloigna à la recherche de son corps. Son absence te sorti entièrement de ton sommeil et tu ouvris les yeux. Tu constatas avec tristesse qu’il n’était plus dans le lit. Un soupire et tu te redressas dans le lit afin de balayer le studio du regard à sa recherche.

Priam était adossé au dossier du canapé, les yeux rouges de larmes. Les cheveux en bataille, ton premier réflex fut d’essayer d’éclaircir ton esprit afin de comprendre pourquoi il était dans cet état. Tu t’approchas du bord du lit afin de te lever. Ton corps tout entier te faisait un mal de chien et ton visage, à l’inverse de quand tu dormais, trahissait ta douleur. « T’aurais dû me réveiller si t’avais peur du film n’ange.. » Tu t’approches lentement de lui, en boitant. Plus tu t’approches, plus tu comprends que son attitude ne démontre pas de la peur mais de la colère. Et pour toi, c’est l’incompréhension. Qu’est-ce que t’as pu faire pour déclencher une nouvelle crise ? As-tu dit quelque chose dans ton sommeil ? Peut-il t’en vouloir d’un truc dit inconsciemment en dormant ? « Priam ? Qu’est-ce que t’as ? » Tu essayes de t’approcher encore mais ton corps te fait tellement mal que tu vas finir par t’étaler sur le sol. Pourtant, t’as pris des médicaments il y a à peine une heure, tu vas devoir souffrir en silence.

Priam est tellement en colère que t’arrives pas à faire abstraction du fait que t’as mal. Et plus il hurle, plus il s’emporte. Et toi t’es là, ton corps complètement meurtrit, à pas comprendre l’origine de la nouvelle crise que tu vas devoir gérer.

_________________
aïdiam ▵ ©endlesslove.
Je te promets des heures incandescentes et des minutes blanches, des secondes insouciantes au rythme de tes hanches. ▵
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✰ ♛ ✘ Riddle's extincted soul ✰
Je suis arrivé à Williamsport le : 04/04/2014 . On m'a entendu : 47 fois et je comptabilise : 175

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Much Better - Aïdam (2014)   Mer 30 Nov - 13:45


Priam était en colère mais il se sentait tellement plus trahi et il ressentait un vide en lui.Il savait que le sms ne voulait rien dire. Mais il avait tellement peur de le perdre et il n'avait tellement pas confiance en lui que la colère l'avait submergée. Son regard se noircit lorsqu'il vit qu'Aïdan était réveillé. Il lui demandait ce qu'il avait et Priam avait envie de hurler. Mais il ne fit rien. Il se contenta de le fixer, les larmes perlant dans ses yeux. Son corps tremblait, ses membres se raidissaient et le temps d'un instant, il se vit tenir le couteau qui le menaçait tous les soirs. Priam lança alors :

« Je crois qu'on te réclame... »

La jalousie dont il faisait preuve pouvait être risible. Il était dans son rôle d'adolescent de 15 ans qui avait peur d'être abandonné. Les larmes continuèrent de couler et il renifla dédaigneusement. Il fixa Aïdan avant de reprendre :

« Je savais que je ne te suffisais pas.... Je savais que tu faisais semblant.... »

Il frappa dans la porte. Il frappa jusqu'à avoir son poing en sang. Il voulait mettre son poing sur le nez d'Aïdan mais il se retint. Sa main craqua et il essuya le sang sur son visage, lui donnant un air encore plus meurtrier. Il voulait hurler mais hurler quoi. Il n'avait rien à dire. Sa respiration se bloqua de nouveau et il fit demi tour. Mais avant il se retourna une dernière fois et il dit :

« Regarde dans quel état tu m'as mis.... Regarde moi bien... Mais dis le moi si je ne te suffis pas, parce que je pars.... »

La douleur était intense et Priam était devenu très pâle. Sa tête se vidait et il n'avait qu'une envie que ses copains repassent pour le récupérer. Même Gabriel aurait pu venir pour l'emmener loin. Mais ça serait lui dire la vérité et il n'était pas prêt pour ça. Il allait encore devoir justifier pourquoi sa main était dans cet état. Mais il ne savait limite même plus où il était. Et alors que son esprit partait loin, très loin, une voix hurla :

« Pourquoi ? »

Il comprit que c'était lui mais son esprit était loin. Il ne voulait plus être là. Il hurlait comme si on lui arrachait le cœur. Et peut être que c'était le cas, au final.

_________________
Priam Keeler
l'histoire se finit toujours mal pour les mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✰ ♛ ✘ Riddle's tortured soul ✰
Je suis arrivé à Williamsport le : 12/11/2016 . On m'a entendu : 130 fois et je comptabilise : 198

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Much Better - Aïdam (2014)   Mer 30 Nov - 13:46

Much better

✔ aïdiam

A la seconde où tu t’approches de lui, tu comprends que son visage ne témoigne pas de ses peurs mais bien de sa colère. Tu comprends qu’il traverse une nouvelle crise seulement là, dans l’état dans lequel tu es, t’es incapable d’y faire face. Tu peux pas le prendre dans tes bras, tu peux l’embrasser fougueusement comme tu as pris l’habitude de faire pour le calmer. Il te fixait, les larmes aux yeux. Il tremblait. « Je crois qu'on te réclame... » Tu fronces les sourcils. De quoi parle-t-il ? T’essayes de comprendre. Tu tournes la tête vers ton téléphone posé sur la table de nuit.

A ce moment là, ton Smartphone te rappelle les messages non lus. Tu aperçois le nom de l’expéditeur et tu comprends. Merde. Tu ne l’as pas senti venir celle-là. Tu te prends en pleine gueule ton attitude. Priam ne te donne pas vraiment le temps de t’expliquer. Il pleure et sa colère il te la hurle dessus. « Je savais que je ne te suffisais pas.... Je savais que tu faisais semblant.... » Son poing vient s’écraser contre la porte et il frappe jusqu’au sang. Tu n’écoutes pas ton corps et tu essayes en vain de l’arrêter. « Arrête putain Priam ! » Tu souffres tellement que tu grimaces à chaque pas que tu fais. Tu te dis que c’est la douleur que ressent Priam du fait de se sentir trahi. Tout ce qu’il te dit c’est des conneries. Parce qu’il te suffit amplement pour l’instant. Tu as réussi à aller aussi loin que tu le désirais avec lui. Et tu ne fais pas semblant, pas une seule seconde. Tout bonnement parce que t’es incapable de faire semblant avec qui que ce soit. Toi t’es un mec qui fait ce qu’il veut, qui dit ce qu’il pense. L’hypocrisie tu connais pas.

Priam s’essuie le visage avec sa main ensanglanté et macule sa gueule d’ange déchu de son propre sang. Il te tourne le dos une première fois puis se retourne vers toi. « Regarde dans quel état tu m'as mis.... Regarde moi bien... Mais dis le moi si je ne te suffis pas, parce que je pars.... » Tu secoues la tête et tu t’approches encore. « Arrête s’te plait. C’est pas c’que tu crois. Laisse moi t’expliquer sérieux.. » T’es pas doué pour parler, t’es pas doué pour dire ce que tu ressens. Tu t’en veux de l’avoir mis dans un tel état. C’est de ta faute. T’as pas été honnête avec les mecs que tu fréquentes de manière régulière. Mais en même temps, qu’est-ce que t’aurais dû dire à ces mecs là ? Que t’es en couple ? Parce que t’es en couple ? Tu ne sais même pas si t’es en couple. Tu sais même pas ce que ça veut dire d’être en couple. T’es amoureux de Priam ? Sais-tu réellement ce qu’implique d’être amoureux ?

« Pourquoi ? » te demande-t-il comme une ultime question. Tu sens tes jambes se volatiliser sous toi et tu te rattrapes au dossier du canapé. « J’ai rien fait Priam. J’ai couché avec ce mec y’a plus d’un mois… » Tu essayes de te redresser et de t’approcher de lui. Tu t’en fous s’il décide de te rouer de coups, qu’il le fasse. « J’fais pas semblant avec toi bordel de merde, Priam, putain, tu peux pas me faire confiance ?! » Tu l’attrapes par le t-shirt pour l’amener à toi. Tu lâches un gémissement de couleur quand son corps heurte le tien et tu l’embrasses. « Arrête de faire le con putain.. » tu lâches ça tel une supplication tant tu souffres.

_________________
aïdiam ▵ ©endlesslove.
Je te promets des heures incandescentes et des minutes blanches, des secondes insouciantes au rythme de tes hanches. ▵
Revenir en haut Aller en bas
avatar
✰ ♛ ✘ Riddle's extincted soul ✰
Je suis arrivé à Williamsport le : 04/04/2014 . On m'a entendu : 47 fois et je comptabilise : 175

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Much Better - Aïdam (2014)   Mer 30 Nov - 13:48


Priam le fixait d'un air meurtri et meurtrier à l fois. Il avait toujours entendu dire que l'amour ça faisait mal et que les adultes pouvaient pleurer aussi à cause de ça. Il était en train de vivre la même chose sauf qu'avec son âge et son tempérament de feu, ça dégénérait. Aïdan venait vers lui et ses larmes redoublèrent. Voilà encore que sa culpabilité remontait et l'étouffait tel un boa autour de son cou. Le sang coulait encore de sa main, mais Priam semblait l'ignorer. Il semblait ne pas vouloir y prêter attention. Le sang ne lui faisait pas peur. La douleur à peine perceptible désormais. Et son esprit refusait de revenir dans la réalité. Aïdan parlait. Les mots glissaient et s'envolaient. Toutes les théories s'installaient en lui sous forme de question. Peut être que Priam ne lui allait pas. Peut être qu'il était juste un passe temps. Sa confiance en lui semblait partir et il finit par se laisse tomber sur le lit. Tout se bousculait dans sa tête et ce fut limite s'il n'allait pas s'évanouir.

Mais il fixa le plafond, sentant encore les décharges électriques que son corps produisait malgré lui. Il y avait moins d'un mois que Priam connaissait Aïdan mais il s'était accroché à lui. Est-ce qu'Aïdan avait au moins compris, tout ce qu'il lui apportait? Il avait envie que son frère vienne et l'emmène loin de tout ça. Ou encore mieux, se cacher de tout le monde et partir loin. Mais il n'était pas un lâche. Il cacha son visage dans ses mains. Il se sentait trahi. Parce que peut être qu'Aïdan avait fait des choses il y a un mois mais l'autre gars semblait vouloir revenir et Priam aurait parié un dollar que s'il n'avait pas été là...

Aïdan avait parlé de confiance. La confiance... Priam avait perdue celle de son frère et Aïdan la sienne. Il se posait énormément de questions, qui allait finir par le rendre fou. Il posa ses mains sur ses tempes non sans grimacer de douleur. Il hurla de nouveau. Comme s'il était le démon. La phrase lui revint en tête. Dans une image absolument terrorisante, il vit le couteau sous son cou et lui trancher la tête et il continua de hurler. Il se redressa alors et il fixa Aïdan, comme pour le supplier qu'il arrête toutes ces images. Qu'il arrête la folie qui s'emparait de Priam. La colère faisait tout remonter. Surtout les mauvais souvenirs. Priam se perdait entre la réalité et les souvenirs. Il ne voulait plus rien. Ni même rentrer chez lui, ni même partir dans la rue. S'il le pouvait, Priam se taperait la tête contre le mur pour faire cesser tout ça.

"Aïdan...." gémit-il en regardant le sol. Il n'osait plus le regarder. Il ne voulait pas qu'Aïdan voit son air fou. La respiration se bloquait une nouvelle fois.

"Je... Je vais mourir...." Priam avait sincèrement l'impression qu'il allait mourir. Plus ça allait; plus le couteau se rapprochait de lui. Et là, il était passé à l'action. Mais ça Aïdan ne le savait pas et il allait probablement croire que Priam faisait tout un drame de la situation. Alors qu'il l'appelait à l'aide..

_________________
Priam Keeler
l'histoire se finit toujours mal pour les mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Much Better - Aïdam (2014)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Much Better - Aïdam (2014)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Predators Pré-saison 2014
» HAITI: Obama demande le retrait complet de la MINUSTAH ...Fin 2014
» draft 2014 info
» Repêchage 2014
» Liste Agents Libres 2013 - 2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✘ ESCAPE FROM THE DEVIL :: SOMEWHERE, SOMEWHEN :: Better in time-